Accueil Offices Prières Chants liturgiques Les Saints Icônes Enseignement Les Sacrements Divers Liens Vidéos

Parole des Anciens

Voici cinq chemins de la conversion : d'abord la condamnation de nos péchés, puis le pardon accordé aux offenses du prochain; le troisième consiste dans la prière; le quatrième dans l'aumône; le cinquième dans l'humilité. Ne reste donc pas inactif, mais chaque jour emprunte tous ces chemins; ce sont des chemins faciles et tu ne peux pas prétexter ta misère ... St Jean Chrysostome

Jésus est ma respiration, plus encore que l'air, à tout instant de ma vie. Il est ma lumière, avant tout autre lumière, ma nourriture et ma boisson, mon vêtement, mon parfum, ma douceur, mon père et ma mère, un sol plus ferme que la terre que rien ne peut ébranler et qui me porte. St Jean de Cronstadt

Tant que l'on voit dans l'autre des défauts, on ne possède pas, soi-même, l'humilité. Aux yeux des humbles, tous paraissent meilleurs que soi, tous semblent bons. Ce qui fait notre malheur, c'est de vouloir trouver en nous la Sainteté, au lieu de l'humilité. Staretz Macaire d'Optino

Si nous avons reçu la pensée, c'est pour connaître le Christ; si nous avons reçu le désir, c'est pour courir vers Lui; si nous avons la mémoire, c'est pour Le porter en nous." Nicolas Cabasilas - La vie en Christ

Celui qui n'aime pas ses ennemis ne peut connaître le Seigneur, ni la douceur de l'Esprit-Saint. Mais celui qui n'a pas reçu le Saint-Esprit ne désire pas prier pour ses ennemis. L'âme qui n'a pas l'amour des ennemis n'aura jamais la paix; elle se tourmentera et fera souffrir les autres. St Silouane

Et si l'on me demandait :" que désires-tu de Dieu, quel don ? "; Je répondrais : " l'esprit d'humilité qui, plus que tout, plaît au Seigneur " St Silouane

Seigneur, dans Ta miséricorde, viens à la recherche de ta créature et montre-toi aux hommes par le Saint-Esprit, comme tu te révèles à Tes serviteurs. Réjouis, Seigneur, par la venue de Ton Esprit-Saint, toute âme affligée. Fais, Seigneur, que tous les hommes qui Te prient connaissent le Saint-Esprit.   Staretz Silouane p 275

Saint Jean Chrysostome a dit :"le premier père spirituel de l'homme est la voix de la conscience", c'est le premier lien spirituel de l'homme avec Dieu. Notre conscience s'éclaire et acquiert la maturité en écoutant la parole de l'Evangile, en faisant le travail intérieur de la prière et en communiant aux Saints Sacrements du Christ. Apostolia Novembre 2014

Saint Jean Chrysostome a dit : "Veux-tu voir ce qu'est l'Eglise et quel est le miracle que produit l'Eglise ? C'est très simple. Entre dans l'église et tu verras que c'est un lieu où tu entres loup et tu sors agneau, tu entres brigand et tu sors Saint, tu entre coléreux et tu sors doux, tu entres homme et tu sors Dieu selon la grâce" Apostolia Novembre 2014

L'Esprit-Saint est la joie de Dieu se déversant sur la création, pour assurer une orientation renouvelée de la création vers son Créateur, le dépassement de la séparation entre Dieu et la créature et donc la réalisation plénière de la créature. La joie de Dieu, concentrée dans le Saint-Esprit, se déverse grâce à Lui dans nos âmes, de sorte que nous sommes introduits dans la Joie même de la Trinité.         Dumitru STANILOE dans Prière de Jésus et Expérience du Saint-Esprit - DDB

Athanase,l' Archevêque d'Alexandrie de Sainte mémoire, supplia Abba Pambo de descendre du désert à Alexandrie. Il descendit donc. Et voyant une actrice, il se mit à pleurer. Ceux qui étaient présents lui demandèrent le motif de ses larmes et il dit :" deux choses m' incitent à pleurer : l'une, la perte de cette femme, l'autre, que je n'ai pas un tel souci de plaire à Dieu que cette femme de plaire aux hommes mauvais"                                                                          Paroles des Anciens

N'imagine pas que tu puisses te libérer des passions et échapper à la souillure des pensées passionnées, si tu portes encore l' arrogance et l' enflure des vertus; car tu ne verras pas la demeure de la paix dans la bonté des pensées, tu n' entreras pas avec joie dans le temple de l'amour, tant que tu te confieras en toi-même et dans tes oeuvres.     Philocalie des Pères Neptiques N. Stethatos p37

La prière de celui qui garde des griefs contre son prochain est impure. Nous ne pouvons et devons adresser des reproches qu'à une seule personne : nous-même. Sans cette accusation de soi, la prière sera aussi vaine que si l'on adressait des reproches, dans son coeur, à autrui.           Le Chemin des Ascètes - Titi Colliander

 Il n' y a pas de félicité plus grande que d'aimer Dieu de toute son intelligence, de tout son coeur et de toute son âme, ainsi que l'a commandé le Seigneur, et son prochain comme soi-même. Lorsque cet amour remplit l'âme, tout la réjouit; mais quand il se perd, l' homme ne trouve pas de repos, il se trouble et accuse les autres de l' avoir offensé. Il ne comprend pas que c'est lui le coupable : il a perdu l'amour de Dieu, il a jugé ou haï son frère. La grâce vient de l' amour pour notre frère et c'est par l' amour pour notre frère qu'on la garde. Mais si nous n'aimons pas notre frère, la grâce Divine ne viendra pas dans notre âme.                                                                              Saint Silouane

Un profond silence est une prière profonde et une prière profonde est un profond silence.
L' intelligence et l' éducation n'ont aucune valeur si elles ne sont pas au service de l'amour.
La plus grande chose qui nous sera demandée au jugement dernier est "pourquoi n'avons-nous pas fait plus attention à notre prochain ? "

                                                                                                 Père Arsenié

Les Saints Pères nous disent tous d'une seule voix : "La première chose à vous mettre dans l' esprit est de ne jamais, en aucune façon, vous appuyer sur vous-même. Le combat que vous allez affronter est extraordinairement ardu et vos seules forces humaines sont absolument insuffisantes pour le mener. Si vous vous fiez à vous-même, vous serez immédiatement renversé et vous perdrez toute envie de continuer la lutte. Seul Dieu peut vous donner la victoire, selon votre propre désir"       Extraits de  le Chemin des Ascètes de Tito Colliander

La meilleure et la plus belle des choses est de s' accueillir réciproquement les uns les autres. Nous n'allons pas être jugés pour ce que nous avons donné ou pas donné aux autres, mais d' après le comment nous avons accueilli notre frère dans notre coeur. Juger mon frère, cela veut dire que je ne l'accueille pas dans mon coeur. Nous pouvons beaucoup jeûner ou faire de grands efforts ascétiques, mais rappelons-nous que ce n'est pas la nourriture qui m'approche ou qui m'éloigne de Dieu, la nourriture qui nous fait entrer ou ne pas entrer auprès de notre Dieu dans le Royaume et qui nous fait ressentir le Royaume en nous-mêmes, c'est notre prochain ! Voilà la clé du Royaume : le Seigneur, ton prochain et toi-même. On ne peut échapper à ce cercle qui nous unit les uns aux autres, qui fait de cette vie, notre Paradis ou notre enfer.                                                                       Monseigneur Joseph

 

Abba Antoine scrutant la profondeur des jugements de Dieu, demanda: « Seigneur, comment se fait-il que certains meurent dans la fleur de l' âge, tandis que d'autres atteignent une extrême vieillesse ?Pourquoi y a-t-il des pauvres et des riches ? Comment des hommes injustes s'enrichissent-ils tandis que des justes sont dans le besoin ? Survint alors une voix qui lui dit : « Antoine, sois attentif à toi-même; car le reste, c'est le jugement de Dieu et il ne te convient pas de le connaître. »

 

"Les vagues sont violentes, la houle est terrible, mais nous ne craignons pas d' être engloutis par la mer,car nous sommes debout sur le roc.
Que la mer soit furieuse, elle ne peut briser ce roc; que les flots se soulèvent, ils sont incapables d' engloutir la barque de Jésus.
Que craindrions-nous ? Dites-le moi : la mort ? Pour moi, vivre, c'est le Christ et mourir est un avantage ( Ph 1,21 ), l' exil ? La terre appartient au Seigneur, avec tout ce qui la remplit ( Ps 23, 1 ), la confiscation des biens ? De même que nous n' avons rien apporté dans ce monde, nous ne pourrons rien emporter ( 1 Tim 6, 7 ), les menaces du monde ? Je les méprise et ses faveurs, je m' en moque; je ne crains pas la pauvreté, je ne désire pas la richesse.
Je ne crains pas la mort, je ne désire pas vivre, sinon pour vous faire progresser. C'est à cause de cela que je vous avertis de ce qui se passe et j' exhorte votre charité à la confiance"
                                                                                              St Jean Chrysostome

 

 

 

"Guérir, c'est recouvrer le Christ. La guérison ne signifie pas la cessation d'une douleur, mais la recouvrance du Christ qui me donne la paix, la constance, l'aspiration au bien, la compréhension de l'autre et l'amour infini et inconditionnel, car tel est le Christ. Gisant dans le péché, je hais, je juge, je dis du mal des autres, je vois leurs fautes et les divulgue à un maximum de personnes ..."
Mgr Joseph, revue Apostolia Nov. 2017

Baptême

 

" Autrefois, aux premiers temps du Christianisme, le sacrement du baptême était accompli au cours de la nuit pascale, comme partie organique de la grande célébration annuelle de Pâques. Aujourd'hui, reconnaissons-le franchement, le baptême est absent de nos vies.
Pour commencer, le baptême est absent de la liturgie ecclésiale, car il est souvent devenu une célébration familiale privée accomplie en dehors de la liturgie collective. Etant absent de la vie liturgique, le baptême est évidemment absent de notre foi. Le chrétien des temps anciens savait que Pâques était chaque année l' anniversaire de son propre baptême, de sa participation à la vie du Ressuscité. Aujourd'hui le chrétien n' établit pas de rapport direct entre le baptême et lui-même ou même l' Eglise. Sa connaissance du baptême reste abstraite et le baptême n' est plus pour lui, une réalité et une expérience permanentes illuminant toute sa vie, une source éternelle de joie et d' espoir, une force guidant tous ses choix de vie dans le monde " Alexandre SCHMEMANN - D' Eau et D' Esprit -

Le baptême est le " bain d' éternité ", refonte totale de l' être humain; c'est la restauration de notre nature adamique récapitulée en Christ : mort-ensevelissement et vie-résurrection du Christ. La descente dans l'eau, en lien profond avec la descente aux enfers est suivie par la sortie de l'eau en lien avec le jour sans déclin, la croix étant le seuil de cette vie nouvelle. " Quiconque est en Christ est une nouvelle créature ".

La préparation des candidats adultes au baptême, appelés catéchumènes durait de un à trois ans, ou les candidats étaient progressivement introduits dans la vie de l' Eglise, au moyen des prières, des exorcismes, l' écoute et l' explication des Saintes Ecritures ...; cette préparation impliquait la communauté tout entière, laquelle se préparait aussi à recevoir de nouveaux membres : cette double préparation, celle du catéchumène et celle de l' Eglise a donné naissance à la période liturgique pré-pascale que nous appelons aujourd'hui le Grand Carême, dont le sommet est " l' illumination " de la Nuit Pascale. L' Eglise est préparation : elle nous prépare à la vie éternelle. Sa fonction est donc de faire de toute notre vie une préparation; sans cette dimension fondamentale de préparation, il n' y a tout simplement pas de Christianisme et pas d' Eglise. Mais aussi, l' Eglise est essentiellement accomplissement : le Christ est venu, en Lui, l' homme a été déifié et est monté au Ciel; l' Esprit Saint est venu et Sa venue a ouvert le Royaume de Dieu. Ce double cycle préparation-accomplissement est l' essence même de la vie liturgique de l' Eglise.

L' Office Baptismal commence par les prières pour la réception des catéchumènes ou le candidat est inscrit dans le Livre de Vie et invité à venir au Christ pour être sauvé.
Puis viennent ensuite les exorcismes : " S'il est une chose que nous apprenons par l' expérience spirituelle, c'est que le mal ne peut pas être expliqué, mais qu' il doit être affronté et combattu; c'est ainsi que Dieu a agi avec le mal; Il ne l' a pas expliqué, Il a envoyé son Fils pour qu' Il soit crucifié par toutes les forces du mal afin de les détruire par Son amour, Sa foi, Son obéissance. Telle est donc la voie que nous devons suivre nous aussi : les exorcismes sont le début du combat qui représente la dimension première et essentielle de la dimension chrétienne. Les exorcismes sont des paroles, puissances de vie, dites au nom du Christ et remplies de la puissance du Christ : c'est le début du relèvement de l' homme qui redevient libre de choisir Dieu.
Vient ensuite le rite du renoncement à Satan et de l' adhésion ( jonction ) au Christ : renoncer à Satan ( le catéchumène se tourne vers l' Occident, les ténèbres ), c'est rejeter toute la conception du monde moderne qui nous entoure qui est basé sur l' orgueil ou le désespoir et qui utilise des mots comme liberté, confort, bonheur comme des pièges nous éloignant de Celui qui donne la Vie en plénitude. Le catéchumène se tourne ensuite vers l' Orient, c'est à dire vers le Christ,Lumière du monde et répond par trois fois :" Je me joins au Christ " : cette décision est prise une fois pour toutes et ce serment est prononcé une fois pour toutes, c'est la base de la foi qui n'est pas adhésion intellectuelle mais adhésion, fidélité, engagement inconditionnel, appartenance totale au Christ qui sera obéi et suivi quoi qu'il arrive.
Vient ensuite la Profession de foi, c'est à dire le récit du Credo de Nicée-Constantinople, profession de foi universelle de l' Eglise : chacun doit s' approprier tous les éléments de cette foi commune et immuable.
Vient ensuite la prosternation : l' union du catéchumène au Christ est maintenant scellée par la prosternation devant la Sainte Trinité; la prosternation est un symbole universel de vénération, d'amour, d' obéissance. La préparation au baptême est maintenant terminée : tout est prêt pour le grand acte du baptême.
Le baptême doit être célébré avec la participation de tout le peuple de Dieu, en tant qu' événement où l' Eglise se reconnaît comme étant un passage - Pâques - de ce monde au Royaume de Dieu.
Puis vient la bénédiction de l' eau : la libération de l' homme commence par la libération de la matière elle-même, c'est à dire son retour à sa fonction originelle : être une forme de la Présence de Dieu. Les eaux de la création polluées par la chute et devenues symbole même de la mort, sont maintenant, par l' invocation et la descente du Saint-Esprit, devenues le commencement de la création nouvelle et du salut : c'est la raison d' être même de l' Eglise de recréer partout et toujours, en Christ et dans le Saint-Esprit, l' homme et le monde qui lui est destiné. La bénédiction de l' eau est la re-création de la matière et donc du monde en Christ, monde maintenant donné à l' homme comme communion avec Dieu, vie, salut et déification.
Puis vient l' onction d' huile sur l' eau et sur le catéchumène : l' huile symbole de lumière, de joie et de vie qui est exorcisée et bénie pour la réconciliation avec Dieu.
Puis vient le baptême où le catéchumène tourné vers l' Orient est plongé trois fois par le prêtre et baptisé au nom du Père, Amen et du Fils, Amen et du Saint Esprit, Amen : c'est la grâce vraiment unique et totalement nouvelle de mourir vraiment avec le Christ et de ressusciter vraiment avec Lui, afin de pouvoir entrer avec Lui dans la vie nouvelle. Le Christ ne supprime pas la mort physique, parcequ'Il ne supprime pas ce monde dont la mort fait partie, mais Il fait bien plus, Il supprime la mort éternelle qui consiste à être séparé de la Vie, de Dieu Lui-même, car l' homme a rejeté cette Vie et a aimé sa vie, plus qu' il n'a aimé Dieu - c'est le péché originel, catastrophe cosmique initiale - et le péché est entré dans le monde et par le péché, cette mort éternelle. Le Christ est venu pour détruire et supprimer cette mort éternelle, nous sauver de cette mort spirituelle. Par Sa mort qui est tout amour, le Christ remplit cette mort de Lui-même, de Son amour, de Sa Vie. La mort devient la manifestation de la victoire du Christ, un passage - la Pâque - vers une communion totale d' amour. On peut maintenant comprendre le sens profond du baptême, mourir en Christ et ressusciter en Christ : c'est la foi de l' Eglise qui est communiquée au baptisé ( même tout petit enfant ) et la foi de l' Eglise est la foi du Christ Lui-même -" Vous tous qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu le Christ ". Croire en Christ consiste alors à confesser le Christ, à tout recevoir de Lui et avant tout à se donner à Lui : Sa foi est notre foi, Son amour est notre amour, Son désir est notre désir.
Nous pouvons alors réciter le Psaume 31 :" ... justes réjouissez-vous dans le Seigneur, exultez d' allégresse, tous les coeurs droits..."

 

Quel est le sens des rites du baptême ?

 

Réalité de l’action divine

 

Par les sacrements, nous reproduisons la mort, l’ensevelissement et la résurrection du Christ. Celui-ci se rend présent, par le saint Esprit, dans notre existence personnelle. L’immersion est une triple mort et une triple émersion à la vie. L’onction du saint chrême infuse au nouveau-né spirituel l’énergie divine et la grâce du saint Esprit. La divine eucharistie nourrit cette vie nouvelle dans le Christ et du Christ dans la personne baptisée. « C’est donc par ce pain que nous vivons et par ce chrême que nous agissions, après avoir reçu notre être dans l’eau du baptême » (saint Nicolas Cabasilas).

 

Avant le baptême

 

L’exorcisme est une prière prononcée par l’évêque ou le prêtre pour que l’être humain soit libéré du démon. Le célébrant ne s’adresse pas seulement à Dieu ; il s’attaque au diable lui-même et l’expulse par la puissance du « Nom qui est au-dessus de tout nom » (Philippiens 2, 9).

 

L’insufflation est le don de la vie de l’Esprit, semblable à l’insufflation initiale au Paradis (Genèse 2, 7). Le souffle est le symbole, non seulement de la vie biologique, mais de la vie charismatique dans l’Esprit, le Souffle du Père.

 

Le dénudement du catéchumène signifie le renoncement à la vie selon le monde, au péché et aux passions égoïstes : le candidat quitte ses vêtements et ses chaussures, ce qui servait à sa vie passée. Après l’immersion, le candidat revêtira une robe blanche, symbole de la vie nouvelle dans le Christ.

 

La renonciation à Satan et la jonction au Christ sont des actes de liberté que le chrétien devra réitérer tous les jours de sa vie. Le combat spirituel n’est autre que le choix répété de vivre dans le Christ et de s’assimiler toujours plus à lui par l’Esprit saint.

 

Avant l’immersion a lieu l’onction des catéchumènes : elle signifie à la fois l’huile dont se revêtent les lutteurs spirituels, et « l’huile d’allégresse » qui rend l’être humain participant à la royauté de Dieu.

 

La triple immersion

 

Le nouveau chrétien, appelé « néophyte », est immergé par trois fois au nom du Père et du Fils et du saint Esprit. En effet, dans le principe, nous avons été créés par l’action conjointe des Personnes divines. Le baptême lave les péchés et restaure le sceau trinitaire de l’image divine en l’homme. La vie dans le Christ n’est autre que la vie de communion interpersonnelle : communion de la personne humaine du chrétien et de la personne divine du Christ – lui-même en communion avec le Père et l’Esprit – et communion des personnes humaines avec les autres personnes de même nature. La vie trinitaire est proprement la vie éternelle, et c’est pour que l’être humain en jouisse que le Seigneur s’est fait homme.

 

« Je suis venu, non juger le monde, mais le sauver » – Jean 12, 47

 

Annonces
 
RV à la rubrique "lire la Bible chaque jour", ci-dessous
Réunion jeunes 5-12 ans chaque Dimanche aussitôt après la Liturgie
Voir les fêtes des Saints dans la page accueil.
Samedi 9 Décembre : 16h30 Fête de St Nicolas avec les enfants, suivie des Vêpres
Dimanche 17 Décembre 14h : Réunion des jeunes Nepsis
Lundi 18 à Samedi 23 Décembre : Vêpres des Noms Divins tous les soirs à 18h30
Dimanche 24 Décembre : 10h Liturgie, à partir de 14h jeûne strict, 16h30 None et confessions, 18h30 Vêpres et Matines
Lundi 25 : 11h Liturgie de la Nativité et Agapes