St David III le Restaurateur

 

 

Le 26 Janvier, mémoire de saint David III le Restaurateur, roi de Géorgie.

Saint David n'avait que seize ans quand son père, le roi Georges II, renonça au trône de Géorgie en sa faveur (1089). En ce temps-là, les peuples chrétiens du Caucase se trouvaient opprimés sous le joug implacable des Turcs Seljukides. Mais, grâce à sa sagesse et à sa foi, le roi sut réveiller l'ardeur de son peuple pour refouler les occupants. Ayant réuni deux conciles, à Ruisi et Urbnisi (1105), qui renforcèrent l'autorité de l'Eglise, il restaura l'autorité de la dynastie géorgienne sur les potentats locaux, il réussit à réunir les principautés d'Abkhazie, de Kakhétie et de Kartli en un seul royaume. Après une série de succès, il remporta une victoire surprenante contre les Perses, les Turcs et les Arabes coalisés à Didgori (1121). De là, il put libérer le royaume d'Arménie et il reprit aux Arabes Tbilissi (Tiflis), qui redevint la capitale du royaume après quatre siècles d'occupation (1122). Après avoir libéré les opprimés, il restaura durablement son royaume, en l'élevant à un niveau de prospérité et de gloire qu'il n'avait jamais atteint auparavant. Il réforma l'armée et l'administration, et soutint l'Eglise dans sa tâche de correction des moeurs. Il fit aussi restaurer et construire de nombreuses églises dans tout son royaume, fonda des monastères, notamment le monastère de Ghélati, à l'ouest de la Géorgie, qui devint le symbole du renouveau de la nation et au sein duquel le roi fonda une académie de Théologie.

Le roi consacrait tout son temps libre à la méditation des Livres Saints, qu'il emmenait avec lui dans ses campagnes, et il allait jusqu'à lire vingt-quatre fois par an le livre des Epîtres. Inspiré par les psaumes du Prophète-roi, dont il portait le nom, il composa d'admirables poèmes spirituels : Les Hymnes du repentir, dans lesquels il déplore san appétit de conquête et ses erreurs de jeunesse. Ayant accompli son oeuvre, il abdiqua, en 1125, désignant son fils, Dimitri, comme successeur, et après avoir confessé ses péchés en de grandes lamentations, il remit peu après en paix son âme à Dieu. Son corps fut enterré à l'entrée du monastère de Ghélati.