Vénérer une icône

En représentant l' icône de Notre seigneur, nous ne représentons ni Sa Divinité, ni Son humanité, mais Sa Personne qui unit en Elle inconcevablement Ses deux natures ( divine et humaine ) sans confusion et sans division, selon les termes du dogme de Chalcédoine.
La Théologie de l' icône L. OUSPENSKY page 10

« La gloire rendue à l' image appartient à Celui que cette image représente »
St Jean Damascène

« Je n' adore pas la matière, mais j' adore le Créateur de la matière, qui est devenu matière à cause de moi, qui a voulu habiter la matière et qui, par la matière a fait mon salut »
St Jean Damascène répondant aux iconoclastes

L' icône est sanctifiée par le nom de Dieu ( icône du Christ ) et par les noms des amis de Dieu ( les Saints ) ou de la Vierge et à cause de cela, l' icône reçoit la grâce de l' Esprit Divin.
St Jean Damascène

« Une image ne devient pas icône parcequ' elle a été bénie »
L. OUSPENSKI page 112

L' icône représente non la chair corruptible, mais la chair transfigurée, illuminée par la grâce, la chair du siècle à venir. Elle transmet par des moyens matériels visibles aux yeux charnels, la beauté et la gloire Divines.

L' icône participe, pour ainsi dire, à la Sainteté de son personnage, et par l' icône, nous participons à notre tour, à cette Sainteté, dans notre prière.
L. OUSPENSKI page 144

L' icône ne représente pas la Divinité, elle indique la participation de l' homme à la vie Divine.
L. OUSPENSKI page 147

L' iconographie est un moyen, comme l' Evangile, comme la Croix, de transmettre la révélation Divine
L. OUSPENSKI page 120

Ce que la Parole de L' Evangile communique par l' ouïe, l' icône le montre silencieusement par les yeux St Basile

L' icône contient et proclame la même vérité que l' Evangile et que la Sainte Croix.

L' icône, la Parole, la Croix sont confessions de la même Vérité, de la même Foi.

L' ensemble de ces textes ci-dessus nous fait percevoir la place importante et unique de l' icône dans notre foi et notre regard chrétiens.
Il est important de placer des icônes dans notre maison et dans notre lieu de prière personnelle.
Dans l' Eglise, l' icône nous accueille quand nous entrons et après nous être incliné devant l' icône ( métanie ) et avoir fait le signe de croix, nous marquons un temps de silence, de face à face « Que toute chair humaine fasse silence...qu'elle éloigne toute pensée terrestre... »
L' icône qui nous montre l' état glorifié, transfiguré, éternel du Saint interpelle chacun personnellement : une porte qui donne sur la vie Divine s' ouvre ainsi devant nous; c'est le début de la métanoïa ( conversion ).
Les Pères de l' Eglise considèrent les cinq sens comme les portes de notre âme.
L' icône est une voie et un moyen d' orienter, d' éduquer nos sens, nos sentiments, notre intelligence vers la transfiguration, c'est à dire d' entrer dans le monde nouveau où la Lumière Divine, l' Esprit-Saint, pénètre tout notre être.
Après avoir vénéré l' icône, nous pouvons l' embrasser ( de préférence sur le côté pour ne pas l' abîmer ) et de nouveau faire le signe de la Croix et une métanie.
Nous pouvons aussi mettre un cierge pour déposer une intention de prière.
Les icônes servent d' intermédiaires entre les Saints représentés et les fidèles qui les prient.
Dans l' Eglise, pendant la Liturgie, l' assemblée des fidèles, par l' intermédiaire des icônes et des prières liturgiques, entre en communion avec l' Eglise Céleste pour ne faire qu'un tout unique : le Christ, la Vierge Marie, les Saints, les Anges, les vivants, les défunts.
Quand le célébrant encense, il englobe dans son geste, les Saints représentés et l' assemblée des fidèles, exprimant l' unité de l' Eglise terrestre et Céleste.
Signalons que le 1er Dimanche de Carême « Triomphe de l' Orthodoxie » rappelle la lutte qui a opposé pendant 150 ans ( 8ème et 9ème siècle ) les hérétiques iconoclastes opposés à l' icône ( et donc à l' Incarnation ) et la Sainte Tradition de l' Eglise qui fut et reste parfaitement exprimée par les 3 Traités de la défense des Saintes icônes de St Jean Damascène.
Il est fortement recommandé de lire le livre de Léonide OUSPENSKI « La Théologie de l' icône » aux Editions du Cerf pour nous laisser enseigner et nous rappeler l' importance essentielle de l' icône : Evangile par l' image.

Père Gilbert DEPRUGNEY