Défunts


ACATHISTE POUR LES DÉFUNTS

Cette prière d’intercession pour les défunts, en forme d’acathiste, a été composée pendant la période stalinienne par un évêque russe, confesseur de la foi, dans un camp de déportation, où il devait mourir dans la suite. Le texte a été recueilli pendant l’entre-deux-guerres et diffusé par le Monastère Saint-Job de Potchaiev.

Kondakion I

Toi dont la Providence dépasse l’entendement et prépare le monde au bonheur éternel, tu as fixé pour chacun l’heure et le genre de mort qui seront les siens. Accorde, Seigneur, le pardon aux défunts de tous les temps.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Ikos I

Pour sauver de la damnation Adam déchu et tout le genre humain, tu as ouvert par la Croix et la Résurrection de ton Fils le chemin de la vie éternelle. Confiants en ta miséricorde, nous t’implorons d’accorder à nos défunts un règne de gloire. Seigneur, réjouis les âmes épuisées par les orages de la vie, fais-leur oublier les afflictions terrestres, et accueille-les parmi les anges et les saints.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion II

D’une tête de mort païenne, saint Macaire entendit un jour sortir ces paroles : " Quand vous priez pour ceux de l’enfer, les païens sont soulagés. " Ô puissance merveilleuse de la prière chrétienne ! Les infidèles eux-mêmes sont consolés quand nous chantons pour tout l’univers : Alléluia !

Ikos II

" À l’intention des hommes, des bêtes, de la création entière, un cœur miséricordieux offre à toute heure ses prières en vue de leur purification. " Ces mots de saint Isaac le Syrien nous autorisent à prier pour les défunts de tous les siècles. Malgré notre indignité, souviens-toi, Seigneur, de ceux qui ont réclamé notre intercession. Efface les péchés oubliés dans leur confession, prends en pitié les âmes des morts ensevelis sans les prières de l’Église et celles des malheureux terrassés en pleine joie ou dans l’affliction et ensevelis privés des prières de l’Église.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion III

Nous sommes responsables des souffrances du monde, des maladies et des tourments des enfants, car la faute originelle et nos péchés ont détruit la beauté de la création. O Christ, le plus grand des martyrs innocents, toi seul as le pouvoir de pardon absolu : restitue au monde son ancienne splendeur, et morts et vivants goûteront le repos en chantant : Alléluia !

Ikos III

Rédempteur de l’univers, Amour infini, nous entendons le cri de compassion tombé du haut de la croix en faveur de tes ennemis : " Mon Père, pardonne-leur ! " Aussi nous prenons l’audace de demander au Père céleste le repos éternel de tes ennemis et des nôtres, qui ont versé le sang innocent, rempli de douleur notre vie ou édifié leur prospérité sur les larmes de leur prochain. Répands tes faveurs sur les victimes de nos offenses involontaires.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion IV

Sauve, Seigneur, les victimes d’une fin tragique : massacrés, ensevelis vivants, ravis par les vagues ou les flammes, épuisés par la faim ou la soif, abandonnés dans le froid ou la tempête, victimes d’une chute sur terre ou dans les airs. Ils béniront le temps de leur épreuve comme une rédemption en chantant : Alléluia !

Ikos IV

À ceux qui sont disparus dans la fleur de l’âge après de dures souffrances, sans avoir cherché ou sans avoir connu les joies de la terre, accorde, Seigneur, les trésors de ton amour. À ceux qu’un lourd fardeau oppresse, décerne ta récompense. Puissent les adolescents et les vierges décédés goûter l’allégresse à la table de ton Fils. Allège, Seigneur, la douleur des parents séparés de leurs enfants ; fais jouir de ton repos les sans-famille dépourvus d’intercession terrestre, et absous leurs péchés.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion V

Comme dernier secours, tu as donné la mort aux hommes pour les amener au repentir. Devant son éclat redoutable, les passions et les douleurs de la chair s’apaisent, la raison indisciplinée s’humilie, la justice éternelle se dévoile, la vanité de la terre apparaît. Les pécheurs endurcis confessent ton Nom et invoquent ta miséricorde en chantant : Alléluia !

Ikos V

Père de toute consolation, tu réjouis des splendeurs de la terre tes ennemis comme tes amis, et ta miséricorde s’étend au-delà du tombeau, même à l’égard des réprouvés. Les détracteurs sacrilèges de tout ce qui est saint, affermis dans une funeste incrédulité, t’ont ignoré ou méconnu ici-bas ; puissent-ils t’aimer au ciel ! Accorde le pardon aux morts sans repentance, et oublie l’égarement momentané des suicidés.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion VI

Les ténèbres de l’âme éloignée de Dieu sont redoutables, la seule pensée en fait frissonner. Ô damnés, puisse descendre sur vous comme une rosée ce chant : Alléluia !

Ikos VI

Ta lumière, ô Christ, a éclairé les âmes plongées dans les ténèbres et l’ombre de la mort ; descendu dans les profondeurs de la terre, tu as conduit à la béatitude ceux qui ont péché sans t’avoir renié. Seigneur, le poids de leurs fautes est grand, mais infinie demeure ta miséricorde, Vois l’amertume et la misère de leur âme, loin de toi ; sois pitoyable aux persécuteurs de la vérité qui le font par ignorance.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion VII

Les morts réclament assistance : manifeste-leur ta présence, et inspire aux vivants de multiplier en leur faveur les bonnes œuvres en chantant : Alléluia !

Ikos VII

L’Église prie pour les défunts, et, à chaque heure, sur toute la terre, les péchés sont lavés par le sang de l’Agneau. Que cette intercession fasse monter les âmes de la mort vers la vie, par la médiation de ta Très Sainte Mère et de tous les saints. Par égard pour les enfants innocents, prends, Seigneur, leurs parents en pitié, et rachète aussi par les larmes des mères les fautes des fils. Recueille les prières des victimes innocentes et le sang des martyrs en faveur des pécheurs.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion VIII

La terre entière est un immense cimetière où reposent les cendres de nos pères et de nos frères. Dans ton amour, ô Christ, accorde aux défunts depuis le commencement des siècles ton pardon, et ils chanteront éternellement : Alléluia !

Ikos VIII

Au jugement dernier, les secrets des hommes seront dévoilés, les consciences mises à nu. " Réconciliez-vous avec Dieu avant ce jour terrible, " nous dit saint Paul. Supplée, Seigneur, par les larmes des vivants à l’insuffisance des œuvres des morts, et porte-leur à ce moment solennel le message du salut par la trompette de l’ange. Couronne de gloire tes serviteurs, sans égard pour leurs faiblesses. Tu connais chacun par son nom ; souviens-toi des moines, des prêtres et des fidèles.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion IX

Chaque instant nous rapproche de l’éternité. Un simple cheveu blanc témoigne de notre condition périssable. Dans le Royaume éternel, libéré des larmes et des soupirs, résonne ce chant joyeux : Alléluia !

Ikos IX

Notre vie est semblable à un arbre qui se dépouille peu à peu de ses feuilles. L’éclat de la jeunesse se flétrit, le flambeau des plaisirs s’éteint, le vide se fait autour de nous. Dans les tombes silencieuses, les âmes demeurent en ta main et nous implorent de l’au-delà. Seigneur, Soleil d’en-haut, réchauffe la demeure des défunts, et accorde-leur, à eux comme à nous, d’être réunis avec toi dans les cieux. Restitue à nos disparus la pureté de l’enfance et la force de la jeunesse ; puisse la vie éternelle être pour chacun une perpétuelle fête pascale.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion X

Nous versons des larmes de joie sur les tombes de nos proches, car nous avons confiance en toi. " Dis-nous, Seigneur, que tu les as glorifiés." Accorde-nous cette assurance, pour nous permettre d’entonner ce chant : Alléluia !

Ikos X

J’embrasse d’un regard la multitude des défunts dont l’influence m’a été bienfaisante et auxquels va ma reconnaissance. Je t’en supplie, accorde à mes parents et à mes proches, gardiens de mon berceau, la joie céleste. Seigneur, glorifie devant tes anges ceux qui m’ont enseigné le bien et la justice par les exemples d’une vie sainte, et dont la présence m’a soutenu aux jours difficiles. Récompense tous mes bienfaiteurs.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion XI

Ô Mort, où est ton aiguillon ? Tu nous as unis à Dieu, toi la mystérieuse quiétude du sabbat. " Je souhaite mourir et être avec le Christ ", s’écriait l’Apôtre. Cette pensée nous réconforte et nous pousse à entonner ce chant : Alléluia !

Ikos XI

Les habitants des sépulcres se dresseront dans leurs corps devenus spirituels, et les vivants seront dans l’allégresse. " Ossements desséchés, entendez la parole du Seigneur ; revêtez-vous de vaisseaux et de peau. Et vous, qui avez été rachetés par le sang du Fils de Dieu et ressuscités par sa mort, surgissez, tout auréolés de lumière, du fond des âges anciens ". Seigneur, ouvre-leur l’abîme de tes perfections. Tu as fais luire sur eux le soleil et la lune ; laisse-les contempler aussi la gloire des anges. Tu les as réjouis par l’éclat des astres à leur lever et à leur coucher, pour les préparer à la lumière sans déclin de ta divinité.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion XII

La chair et le sang n’hériteront pas du Royaume de Dieu, mais après la mort notre chair revêtira l’incorruptibilité, pour chanter, dans la lumière sans crépuscule : Alléluia !

Ikos XII

Dans l’attente de la résurrection, nous célébrons aussi la transfiguration future de toute la création en une harmonieuse beauté. Seigneur, tu as formé le monde pour la félicité, et tu ramènes les âmes des profondeurs du péché à la sainteté. Accorde aux morts une vie nouvelle, dans la lumière sans fin de l’Agneau divin, et permets-nous de célébrer avec eux la Pâque éternelle.

Seigneur, ô Amour ineffable, souviens-toi de tes serviteurs défunts !

Kondakion XIII

Ô Père plein de miséricorde, tu as envoyé ton Fils aux réprouvés, et tu répands sur eux ton Esprit vivificateur. Prends en pitié nos parents et nos proches décédés (NN.), et les morts de tous les temps. Accorde-leur le pardon et le salut, et, par leur intercession Permets-nous d’élever ensemble vers toi, Dieu Sauveur, notre hymne triomphale :

Alléluia, alléluia, alléluia !

(Ce Kondakion est récité trois fois, puis à nouveau : Ikos 1 et Kondakion 1.)